Jour : 16 février 2021

Comment apaiser le mental en agissant sur le corps et la respiration.Comment apaiser le mental en agissant sur le corps et la respiration.

Il peut arriver que les pensées se bousculent dans notre mental, dans notre esprit, cela nous fatigue et nous ne savons pas comment faire pour retrouver le calme, la paix en nous. Le yoga peut être un outil pour vivre le quotidien le plus agréablement possible.

Lorsque nous n’y faisons pas trop attention, le corps, le mental (esprit) et la respiration nous semblent trois choses bien différentes. Mais le yoga nous permet d’apprendre qu’en vérité les trois sont liés et leur état respectif est tributaire de l’état des autres.

Pour mieux comprendre il est visuellement intéressant de faire un petit dessin, un triangle équilatéral, avec à ses sommets, ces trois éléments :

Corps Mental

Le yoga est une science dans le sens ou tout ce qui est enseigné à été expérimenté longuement avant d’être inclus dans l’enseignement du yoga traditionnel.

Dans ce cas là,

la relation entre le corps, l’esprit et la respiration,

on peut dire (et si on était dans les maths

Ci-dessous cela serait le premier théorème)

Il existe une relation permanente entre le corps, le mental et la respiration (souffle, prana)

Exemple 1 une personne se rend à son travail qui est à environ 15mn de sa maison, elle part de chez elle 25mn avant son heure de début de travail. Durant le trajet à pieds elle marche d’un pas assurée mais sans précipitation. Aussi son cœur bat normalement et elle n’est pas essoufflée car sa respiration est restée lente et régulière. Elle peut constater que son mental reste calme, tranquille. Elle arrive à son travail souriante et détendue.

Exemple 2 un certain matin un coup de téléphone au dernier moment la retarde, aussi elle part 10mn avant son heure de début de travail, elle doit marcher d’un pas rapide et respirer de façon plus forte car son cœur doit fournir plus d’oxygène à son sang.

Constat = son corps bouge plus rapidement, sa respiration est maintenant rapide et son mental commence à s’agiter ; inquiétude de peut-être arriver en retard !.

Résultat = Aussi elle arrive sur son lieu de travail déjà un peu énervée et un peu fatiguée par l’incident du retard, elle a perdu une partie de son énergie.

Exemple 3 un certain matin un coup de téléphone au dernier moment la retarde, aussi elle doit partir 10mn avant son heure de début de travail. Avant de partir, elle prend son téléphone et prévient son entreprise quelle sera en retard de quelques minutes. Durant le trajet à pieds elle marche d’un pas assurée mais sans précipitation. Aussi son cœur bat normalement et elle n’est pas essoufflée car sa respiration est restée lente et régulière. Elle peut constater que son mental reste calme, tranquille, elle n’a pas d’inquiétude. Elle arrive à son travail souriante et détendue.

Résultat = La journée commence bien, pas d’énergie gaspillée par l’inquiétude et la précipitation ; tout va bien, le mental est resté calme et tranquille.

Conclusion : si exécuter les actions du quotidien très rapidement ou en courant devient le mode de fonctionnement habituel, automatiquement le mental sera agité, beaucoup plus de pensées se présenteront consciemment à nous et nous fatiguerons assez rapidement. Par contre si nous adaptons notre rythme de vie à notre nature profonde, un calme et une sérénité naturelle seront là en nous chaque jour de notre vie.

Donc dans la mesure de nos possibilités essayons de gérer le quotidien sagement, pour ne pas ajouter le stress qui est évitable.

Globalement notre santé physique et mentale s’y retrouveront à long terme.

Si je peux appliquer cette attitude de sagesse à mes obligations courantes, je simplifie ma vie, je prends le temps de faire ce que j’ai à faire sans précipitation et je me porte mieux.

Bernard