Comment apaiser le mental en agissant sur le corps et la respiration.Comment apaiser le mental en agissant sur le corps et la respiration.

Vues : 0

Il peut arriver que les pensées se bousculent dans notre mental, dans notre esprit, cela nous fatigue et nous ne savons pas comment faire pour retrouver le calme, la paix en nous. Le yoga peut être un outil pour vivre le quotidien le plus agréablement possible.

Lorsque nous n’y faisons pas trop attention, le corps, le mental (esprit) et la respiration nous semblent trois choses bien différentes. Mais le yoga nous permet d’apprendre qu’en vérité les trois sont liés et leur état respectif est tributaire de l’état des autres.

Pour mieux comprendre il est visuellement intéressant de faire un petit dessin, un triangle équilatéral, avec à ses sommets, ces trois éléments :

Corps Mental

Le yoga est une science dans le sens ou tout ce qui est enseigné à été expérimenté longuement avant d’être inclus dans l’enseignement du yoga traditionnel.

Dans ce cas là,

la relation entre le corps, l’esprit et la respiration,

on peut dire (et si on était dans les maths

Ci-dessous cela serait le premier théorème)

Il existe une relation permanente entre le corps, le mental et la respiration (souffle, prana)

Exemple 1 une personne se rend à son travail qui est à environ 15mn de sa maison, elle part de chez elle 25mn avant son heure de début de travail. Durant le trajet à pieds elle marche d’un pas assurée mais sans précipitation. Aussi son cœur bat normalement et elle n’est pas essoufflée car sa respiration est restée lente et régulière. Elle peut constater que son mental reste calme, tranquille. Elle arrive à son travail souriante et détendue.

Exemple 2 un certain matin un coup de téléphone au dernier moment la retarde, aussi elle part 10mn avant son heure de début de travail, elle doit marcher d’un pas rapide et respirer de façon plus forte car son cœur doit fournir plus d’oxygène à son sang.

Constat = son corps bouge plus rapidement, sa respiration est maintenant rapide et son mental commence à s’agiter ; inquiétude de peut-être arriver en retard !.

Résultat = Aussi elle arrive sur son lieu de travail déjà un peu énervée et un peu fatiguée par l’incident du retard, elle a perdu une partie de son énergie.

Exemple 3 un certain matin un coup de téléphone au dernier moment la retarde, aussi elle doit partir 10mn avant son heure de début de travail. Avant de partir, elle prend son téléphone et prévient son entreprise quelle sera en retard de quelques minutes. Durant le trajet à pieds elle marche d’un pas assurée mais sans précipitation. Aussi son cœur bat normalement et elle n’est pas essoufflée car sa respiration est restée lente et régulière. Elle peut constater que son mental reste calme, tranquille, elle n’a pas d’inquiétude. Elle arrive à son travail souriante et détendue.

Résultat = La journée commence bien, pas d’énergie gaspillée par l’inquiétude et la précipitation ; tout va bien, le mental est resté calme et tranquille.

Conclusion : si exécuter les actions du quotidien très rapidement ou en courant devient le mode de fonctionnement habituel, automatiquement le mental sera agité, beaucoup plus de pensées se présenteront consciemment à nous et nous fatiguerons assez rapidement. Par contre si nous adaptons notre rythme de vie à notre nature profonde, un calme et une sérénité naturelle seront là en nous chaque jour de notre vie.

Donc dans la mesure de nos possibilités essayons de gérer le quotidien sagement, pour ne pas ajouter le stress qui est évitable.

Globalement notre santé physique et mentale s’y retrouveront à long terme.

Si je peux appliquer cette attitude de sagesse à mes obligations courantes, je simplifie ma vie, je prends le temps de faire ce que j’ai à faire sans précipitation et je me porte mieux.

Bernard

Hygiène de vie et YogaHygiène de vie et Yoga

Vues : 0

Quand on veut essayer de se mettre

à l’abri des maladies ou d’une maladie

il faut se poser cette question en premier lieu ;

quelle est mon hygiène de vie ?

Est-elle bien adaptée à la situation que je vis ?

A ce sujet voici quelques conseils que nous propose le Yoga.

1 – Sommeil

Comment est mon sommeil ?

Mon sommeil est-il régulier ?

suffisant en quantité ? et en qualité ?

Est-il possible de l’améliorer

en le préparant le soir ?

2 – Nourriture

ma nourriture est-elle excessive ?

Est-elle suffisante? Ou insuffisante ?

La qualité de ma nourriture permet-elle d’apporter

les éléments nécessaires à mon corps ?

(vitamines, sels minéraux, oligo-éléments etc…).

Pour cela, privilégiez des produits frais qui le sont réellement,

des fruits et légumes de magasins de producteurs

ou de magasins de produits biologiques.

La viande aussi doit être de bonne qualité

directement de chez des producteurs

quand c’est possible ou d’une boucherie connue

pour sa qualité de viande.

En résumé pour la santé du corps et de l’esprit

toujours préférer

la qualité des aliments à la quantité.

3 – Pensées

La nature de mes pensées :

très important aussi de cultiver

dans le mental des pensées positives,

d’amitié, de compassion

et d’expulser de notre mental toutes pensées d’avidité,

de jalousie ou de désirs trop importants.

Prendre le temps pour savourer ce que l’on a

et ce que l’on est,

apprécier les êtres qui constituent notre entourage.

Pour la santé aussi bien physiologique

que pour la santé psychique,

cette attitude est capitale et aussi un bon moyen,

une bonne aide pour éviter

pas mal de maux et de maladies.

À méditer…

Bernard

Venir sur la TerreVenir sur la Terre

Vues : 0

L’incarnation dans un corps.

Prendre un corps de chair et de sang c’est le choix de notre Âme et le chemin que choisit la vie pour s’exprimer dans un monde matériel comme celui de la planète Terre, un chemin aussi imprévisible que l’évolution des rapports humains.

Quand une Âme descend dans un monde matériel c’est qu’elle à décidé d’expérimenter… Quoi ? La vie tout simplement.

Mais la vie est vaste aussi il y a des choix à faire et quand une Âme prend un corps c’est dans un lieu et environnement favorable à ses expériences, c’est pour remplir une mission qu’elle s’est donnée pour avancer dans son évolution.

Avant de s’incarner elle va définir son plan de vie (sa feuille de route).

Et sa feuille de route ce n’est pas celle du voisin, c’est la sienne car chaque être est unique et chacun a son rythme de développement et d’apprentissage de la vie.

Voici des exemples de plan de vie:

– Remplir ses devoirs de Parents vis à vis de ses enfants… et ou s’occuper de ses parents âgés.

– Par ses loisirs ou sa profession, se confronter à la nature terrestre, aux éléments (Terre, Eau, Feu, Air, Ether).

– Apprendre à connaître et à utiliser son corps par l’art, par le sport…

– Devenir très compétent dans un domaine professionnel ou artistique.

– Développer son mental en particulier son intellect et ou son intuition.

– Être acteur de la société humaine par l’engagement humanitaire, social, politique.

– Acquérir de l’aisance matérielle.

– Apprendre à gérer sa liberté.

– Et bien sûr se connecter à l’univers, avoir une vie équilibrée, corps, esprit, Âme.

Etc…

Ses différentes possibilités peuvent se combiner lors d’une incarnation où une seule peut prédominer tout au long de la vie.

Le but des expériences de la vie est d’épuiser les désirs de l’Âme jusqu’à être tellement insatisfait par les petits plaisirs, les petites joies du quotidien, les attachements, que ce « mal-être » nous poussera à nous reconnecter à la Source de la vie par la religion et surtout par la spiritualité qui seule pourra en fin de compte nous donner satisfaction et équilibre.

A ce moment-là on commencera à goûter des instants de grande Paix et de Bonheur profond.

Chacun a son moment, son chemin, son rythme ; ne l’oublions pas.

Intuition et YogaIntuition et Yoga

Vues : 0

/

L’intuition est une façon d’éprouver des ressentis à des moments ou dans des situations précises sans faire intervenir le raisonnement, la réflexion.
En effet la partie du cerveau qui nous amène des impressions spontanément sans calcul n’est pas la partie du cerveau sollicitée dans la vie courante ou l’organisation, la gestion de notre vie, au quotidien demandent réflexion, choix conscient, mémoire et raisonnement.
L’intuition, la créativité, la spontanéité c’est l’affaire de la partie droite du cerveau.
La réflexion, les choix conscients raisonnés, la mémoire, l’organisation rationnelle des choses vont faire appel eux à la partie gauche du cerveau.
L’intuition arrivant à notre plan conscient par le cerveau droit sera passée par la glande pinéale ou Le Chakra Ajna “le 3ème œil” du Yoga. Là dans l’intuition la source n’est plus nos connaissances personnelles acquises par les études, l’expérience personnelle et l’éducation. L’intuition va chercher plus loin, plus haut les impressions qui nous sont communiquées, l’intuition va prendre sa source dans “L’Akasha” la bibliothèque cosmique ou toutes les connaissances de l’univers sont stockées, à notre disposition pour nous aider à vivre, à aller sur la bonne route, dans la bonne direction.
Pour arriver à développer notre intuition le yoga nous propose toutes ses techniques ; Yama, Niyama, Asana, Pranayama, Pratyahara, Dharana, Dhyana, Samadhi qui chacune dans un aspect particulier de notre être nous aide à éveiller et à bénéficier des messages qui nous sont délivrés par l’intuition, par la mémoire collective.
La technique du yoga qui est la plus directement indiquée pour développer l’intuition est Dhyana en Français la méditation.
Une pratique régulière chaque semaine ou plusieurs fois dans la semaine nous amènera à développer notre intuition pour en faire un élément constructif et évolutif de notre vie.

Bernard Prolat

Une vocation, professeur de Yoga.Une vocation, professeur de Yoga.

Vues : 0

Se préparer à être professeur de yoga, c’est se transformer soi-même au long des années pour ensuite pouvoir aider ses élèves dans leurs transformations et évolutions personnelles.

Le yoga traditionnel m’a été enseigné par Shri Mahesh durant 10 années
merveilleusement transformatrices. Mon cœur le remercie chaque jour.

Humblement, je l’enseigne depuis les années 90 en région parisienne d’abord,
puis maintenant dans les alpes de hautes Provence.

Devenir professeur de yoga, bien sûr, c’est apprendre à connaître et à approfondir les techniques employées dans le yoga traditionnel que l’on appelle souvent “Hatha Yoga”.
La science de la vie qu’est le yoga traditionnel nous apprend que tout est vivant ; roches, végétaux, animaux, humains, et les êtres plus subtils encore. Cela veut dire que chaque être, chaque forme de vie évoluent dans le plan physique (plan de la matière), dans le plan psychique (plan de l’esprit) et dans le plan cosmique (plan de l’Âme). Chaque forme ou règne de vie se déploie et évolue.
Être professeur c’est transmettre les techniques du yoga avec humanité et générosité.
Pour cela il faut régler ses propres problèmes de vie dans sa psyché
pour ne pas les projeter sur ses futurs élèves.
Ensuite c’est l’enseignement au quotidien qui va nous apprendre “le métier” sauf que dans le cas du yoga, il ne s’agit pas d’un métier mais plutôt d’un don de soi, d’une vocation. On peut s’en rendre compte assez rapidement car dans l’éthique du yoga l’honnêteté et la discrétion sont à la base du comportement demandé à un “Yogi” ou à une “Yogini” élève ou professeur.

En conséquence, le rapport que l’on en retire financièrement ne peut être que modeste et souvent précaire. Il s’agit d’un engagement personnel important qui demande aussi des sacrifices sur le plan financier. On est donc bien loin du “cirque médiatique” que des formes de yoga souvent en provenance des pays anglo-saxons nous proposent où là les buts sont la célébrité du professeur et sa “réussite” financière. Bien sûr cela n’est pas avec une telle approche que les élèves ou disciples pourront bénéficier des bienfaits qu’ils sont en droit d’attendre d’une pratique du yoga selon l’éthique originelle, qui amène à la transformation personnelle de l’élève au long des pratiques le conduisant à un “éveil” aux véritables dimensions de la ie humaine.

Il en ressort :

1) Une humanité plus grande en lui ou elle.

2) Un équilibre physique et psychique plus solide.

3) Un regard pour comprendre la vie, serein et plus vaste.

Bernard Prolat