Une vocation, professeur de Yoga.

Vues : 2

Se préparer à être professeur de yoga, c’est se transformer soi-même au long des années pour ensuite pouvoir aider ses élèves dans leurs transformations et évolutions personnelles.

Le yoga traditionnel m’a été enseigné par Shri Mahesh durant 10 années
merveilleusement transformatrices. Mon cœur le remercie chaque jour.

Humblement, je l’enseigne depuis les années 90 en région parisienne d’abord,
puis maintenant dans les alpes de hautes Provence.

Devenir professeur de yoga, bien sûr, c’est apprendre à connaître et à approfondir les techniques employées dans le yoga traditionnel que l’on appelle souvent “Hatha Yoga”.
La science de la vie qu’est le yoga traditionnel nous apprend que tout est vivant ; roches, végétaux, animaux, humains, et les êtres plus subtils encore. Cela veut dire que chaque être, chaque forme de vie évoluent dans le plan physique (plan de la matière), dans le plan psychique (plan de l’esprit) et dans le plan cosmique (plan de l’Âme). Chaque forme ou règne de vie se déploie et évolue.
Être professeur c’est transmettre les techniques du yoga avec humanité et générosité.
Pour cela il faut régler ses propres problèmes de vie dans sa psyché
pour ne pas les projeter sur ses futurs élèves.
Ensuite c’est l’enseignement au quotidien qui va nous apprendre “le métier” sauf que dans le cas du yoga, il ne s’agit pas d’un métier mais plutôt d’un don de soi, d’une vocation. On peut s’en rendre compte assez rapidement car dans l’éthique du yoga l’honnêteté et la discrétion sont à la base du comportement demandé à un “Yogi” ou à une “Yogini” élève ou professeur.

En conséquence, le rapport que l’on en retire financièrement ne peut être que modeste et souvent précaire. Il s’agit d’un engagement personnel important qui demande aussi des sacrifices sur le plan financier. On est donc bien loin du “cirque médiatique” que des formes de yoga souvent en provenance des pays anglo-saxons nous proposent où là les buts sont la célébrité du professeur et sa “réussite” financière. Bien sûr cela n’est pas avec une telle approche que les élèves ou disciples pourront bénéficier des bienfaits qu’ils sont en droit d’attendre d’une pratique du yoga selon l’éthique originelle, qui amène à la transformation personnelle de l’élève au long des pratiques le conduisant à un “éveil” aux véritables dimensions de la ie humaine.

Il en ressort :

1) Une humanité plus grande en lui ou elle.

2) Un équilibre physique et psychique plus solide.

3) Un regard pour comprendre la vie, serein et plus vaste.

Bernard Prolat